• Bébert

    Une histoire  incroyable et émouvante

    d'un chat extraordinaire.

     

    Frédéric Vitoux de l’Académie Française a écrit la biographie de Bébert, “Bébert, le chat de Louis-Ferdinand Céline”, livre paru en 1976, écrit selon les dires de l’auteur, suite à une boutade ; à son éditeur qui lui demande s’il ne veut pas écrire une biographie de Céline, Fédéric Vitoux a répondu : “Mais pourquoi pas une vie de son chat”. C’est ainsi que Bébert qui était déjà célèbre par ses apparitions dans l'œuvre de son maitre, acquit en quelque sorte l’immortalité. 

    Le pauvre Bébert a eu une vie mouvementée, loin de la vie de tout-repos qu’on imagine idéale pour les petits félins. 

    Adopté en 1935 par le comédien Robert Le Vigan, au rayon animalerie du magasin la Samaritaine, Bébert vécut à Montmartre au sein du couple que formait le comédien avec sa concubine, Tinou. 

    Lorsque le couple se sépara, Bébert fut recueilli par Céline dont il devient le compagnon inséparable. Il le suivit dans son exil avec Lucette, son épouse, transporté dans un gibecière perforée de trous pour qu’il puisse respirer. Le chat connut moult péripéties dans les trains surpeuplés de l’Allemagne dévastée par les bombardements.  

    Ayant décidé de se rendre au Danemark, Céline confia Bébert à un épicier allemand qui s’était attaché à lui. Mais Bébert a une forte personnalité et, comme vous le savez, c’est le chat qui adopte son maitre et non l’inverse. Bébert décida de ne pas rester avec l’épicier. A peine confié, il fugua et rejoignit Céline et Lucette dans leur chambre d’hôtel. 

    Bébert l’avait décidé : il irait au Danemark. Ce n’était que le début de ses aventures. 

    Céline, arrêté au Danemark, Bébert est pris en charge par Lucette puis quand cette dernière tomba malade, il demeura avec Céline à l’hôpital de la prison où il se cachait dans un placard. 

     

    En 1951, tous les trois reviennent en France et s’installent dans une maison à Meudon.  

    Enfin, une retraite heureuse et douillette pour Bébert qui a déjà près de 17 ans.

    C’est dans ce dernier refuge qu’il mourra quelques mois plus tard. 

     

     

    Bébert s’en est allé mais son rôle reste important dans l'œuvre de Céline.

    Les animaux ne mentent pas.

    Bébert accrédite les récits de son maitre par sa présence silencieuse, innocente et sans détour, si opposée aux bassesses de ce monde et des humains. 

     

    Un chat parle, tous les maîtres de chats le savent. Ils vous observent, s’habituent aux routines, vous sollicitent. Ils parlent avec leur langue par mille miaulements modulés, du grand « mia ! » au simple« brrt ». Ils parlent avec leur queue qui s’agite faiblement quand ils savent qu’on parle d’eux ou fouette s’ils sont en colère. Avec tout leur corps qui s’étire, s’arque et se tortille, se frotte aux murs ou à vos jambes, tendant le cou pour le câlin. 

    Parlez aux chats, ils écoutent, ils répondent. Bien sûr, comme pour le langage muet, il faut un temps d’adaptation pour comprendre et échanger. Mais les chats le savent qui modulent leurs sons comme avec leur mère. Les chats élevés sauvages sont silencieux, ne parlant qu’avec le corps. Les chats élevés parmi les humains émettent des bruits qui sont par imitation des paroles. Vous comprenez très vite. "  

                                                                                                            Louis-Ferdinand Céline 

     

    L'académicien Frédéric Vitoux, amoureux des chats,

    rend un bel hommage à Bébert, le chat de Louis-Ferdinand Céline.

     

    Un chat c’est l’ensorcellement même, le tact en ondes !

    Louis-Ferdinand Céline

     

    Bébert

    « D'accord, pas d'accord !Voir en grand »

  • Commentaires

    1
    Marie.Claude
    Samedi 28 Janvier à 18:59

    La vie de ce chat est en effet très émouvante, elle nous montre le caractère du chat très déterminé, intelligent et combien attaché à celui qui sait le comprendre et l'aimer.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :