• Dis, n'est ce pas merveilleux

     

    Chez l'ours, parle-t-on d'hibernation ou d'hivernation ? 

    Dis, n'est ce pas merveilleux

     

    Contrairement à la pensée populaire, l'ours n'est pas un véritable hibernant. On dit qu'il hiverne. Il se retire passer les mois difficiles dans sa tanière hivernale, à l'abris du froid et du manque de nourriture.

    L'hibernation est décrite comme un état de torpeur et d'insensibilité dans lequel demeurent certains animaux, en hiver ou lors des périodes défavorables.
    L'hibernation est caractérisée par une diminution de la température corporelle proche de la température ambiante, une bradycardie importante (diminution du rythme cardiaque) et un ralentissement du métabolisme. 

    Chez l'ours, on parle d'hivernation :

    C'est la période hivernale pendant laquelle l'ours est tapi dans sa tanière, dans les régions froides. Le repos hivernal débute souvent avec les premières neiges. La vie de l'ours se déroule au ralentit : il est recroquevillé sur lui même pour ne pas perdre trop de chaleur. Son rythme cardiaque passe de 40 à 50 pulsations par minute à 8 à 12 pulsations par minute. Son rythme respiratoire est divisé par 2. Toutefois, l'ours reste attentif aux bruits extérieurs et peut sortir de sa tanière en cas de danger. 

     

     

    s'est constitué assez de réserves de graisse pour tenir tout l'hiver. Son tube digestif est alors vide, colmaté par un bouchon de cellules épithéliales de l'intestin, de sécrétions muqueuses, de poils et de fèces. La durée de l'hibernation dépend des conditions climatiques : elle varie entre 3 et 7 mois.

    Pour résumer, pendant l'hivernation, l'ours :
    Ne mange pas, n'urine pas, ne défèque pas.
    Il se courbe pour économiser sa chaleur, change de position dans sa tanière, est sensible aux environnements, se réveille et se déplace dans les environs de sa tanière, quitte temporairement son repaire et peut être réveillé et chasser un intrus.
    Il se lèche et perd du poids.
     

    En plus de cela, la femelle :
    Donne naissance aux jeunes, nourrit ses oursons (allaitement), leur fournit de la chaleur, les lèche et les lave.
     

     

    Pour les ours polaires, il y a une petite différence : il arrive aux mâles de ne pas hiverner (en hiver) car c'est la période où les phoques sont les plus abondants. Ils peuvent par contre creuser une tanière d'été lorsque les glaces fondent et que les phoques prennent le large. Cela leur permet de se reposer dans les périodes où la nourriture manque.
    Pour les femelles qui portent des petits, c'est un peu différent : elles se rendent dans les zones de mise bas pour donner naissance à leurs petits (le processus d'ovo-implantation différée permet à la mère de ne donner naissance à ses oursons que si elle est physiquement assez forte pour le faire). Elle s'en occupera (léchage), les allaitera puis hivernera avec eux. En fait, elle les protège du froid et les nourrit de sorte qu'ils soient prêts (physiquement) à affronter le climat arctique à la sortie de la tanière.

     

    « MajestueuxChercher des salades »

  • Commentaires

    1
    Marie-claude
    Samedi 14 Octobre à 15:23

    La vie de l'ours et de certains animaux sauvages est guidée par la Nature qui est leur maître, seul l'Homme pense tout réinventer du meilleur au pire, parfois pour son malheur. L'animal est un "sage". Super reportage, merci Valou.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :