• Je vois rouge!

    Pourquoi le vêtement du Père Noël est-il rouge ? 

     

    Une idée reçue veut que «l'Homme en rouge»

    doive sa couleur écarlate à une publicité pour Coca Cola.  

     

    À l'image de certaines légendes colportées de génération en génération,

    cette croyance populaire n'est pas tout à fait exacte. Explications. 

    Non, ce n'est pas la marque de boisson Coca-Cola qui a donné naissance à la couleur écarlate des habits du père Noël.

    L'idée selon laquelle les vêtements qui enveloppent la silhouette enrobée du Santa Claus

    sont passés au rouge après une campagne de publicité pour le fameux soda, n'est pas exacte. 

     

    La légende de Saint-Nicolas, à l'origine de la figure du vieil homme tant aimé des enfants,

    portait déjà toute la symbolique dont est chargé le mythe d'aujourd'hui. 

     

     

     

    L'évêque Nicolas né entre 250 et 270 après J-C, dont la tradition germanique célèbre la mort le 6 décembre, était déjà représenté avec une cape carmin et la fameuse barbe blanche qu'on lui connaît aujourd'hui. «Dès le Moyen Âge, Saint-Nicolas est représenté avec une grande barbe, une crosse d'évêque, une cape de couleur rouge et une mitre (le couvre-chef de l'évêque)», assure Nadine Cretin, auteur d'Histoire du Père Noël (éditions Le Pérégrinateur). D'autres caractéristiques sont aussi reprises de la figure chrétienne: Saint-Nicolas de Myre voyageait au travers des villages sur le dos d'un âne, l'habitant de Laponie. Le père Noël voyage dans un traîneau tiré par des rennes.  

     

     

    Reconnu pour sa générosité envers les plus faibles,

    la légende raconte que l'évèque passait dans les maisons

    pour apporter des friandises aux enfants sages...

    tandis que son alter ego négatif, le père fouettard,

    vêtu d'un grand manteau noir et de grosses bottes,

    était chargé de punir les petits garnements.  

     

    Démocratisation en 1931

    Au XIXeme siècle, les Hollandais l'apportent avec eux dans leurs valises lorsqu'ils colonisent les États-Unis. Peu à peu, l'appellation initiale «Sinterklaas» locale devient «Santa Claus», anglicisée. Puis Saint Nicolas prend peu à peu la figure que l'on connaît aujourd'hui. 

     

     En 1822, le pasteur Clement Clarke Moore écrit Une visite de saint Nicolas, une histoire pour enfants qui raconte l'histoire de «Saint Nick, Un petit vieux gaillard» baladé sur un traineau par des rennes. Le conte rencontre un franc succès et permet de rendre populaire le personnage aux États-Unis. Le dessinateur Robert Weir colorise pour la première fois son habillage, en 1838 et imagine en «lutin» qui descend également dans la cheminée pour distribuer des cadeaux aux enfants. 

     

    Dans les années 30,

    se structure la figure du père Noël qui nous est familière.

    C'est alors que la firme de boissons à bulles décide d'utiliser le potentiel marketing

    de ce papi gâteaux pour accroître ses ventes durant l'hiver.

    Le premier dessin, signé l'artiste américain, Haddon Sundblom le croque en rouge.

    C'est ainsi que le père Noël prendra une dimension planétaire et restera,

    de rouge vétu pour toujours dans l'imaginaire collectif. 


     

     

    Je vois rouge!

     

     

     

    « C'est bien parce que c'est VousBelles comme des Images »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :