• La mer qu'on voit danser

     

    L'océan n'est pas une poubelle !

    Les océans sont très pollués par des millions de tonnes de déchets,

    qui recouvrent les fonds marins ainsi que la surface des océans.

    C’est comme une grande poubelle !

     

    Ces déchets sont issus de l’activité humaine. Transportés par les courants marins ou par les fleuves jusqu’au littoral, certains s’échouent finalement sur les plages. Ce sont des macro-déchets.

    Ce sont les diverses activités menées à terre (agriculture, industries, transports routiers, stations d’épuration etc.) qui contribuent le plus à la pollution des océans.

    Ces déchets sont dus à :

    – Des abandons sur le littoral par les usagers : les usagers des plages (baigneurs, promeneurs, pique-niqueurs, amateurs de sports aquatiques) produisent en moyenne 1 kg de déchets par personne et par jour.

    – Des décharges sauvages : elles furent durant de longues années, la destination finale d’objets domestiques tels que lave-linge, véhicule hors d’usage, ordures ménagères ou produits toxiques (huiles de moteur, détergents). Depuis 1986 et la mise en place des déchetteries, les décharges sauvages sont plus rares.

    – Des navires de passage et plaisanciers : malgré la mise en place d’une loi interdisant de jeter des déchets plastiques en mer, certaines personnes indélicates continuent de jeter par-dessus bord leurs ordures.

    – Des ports : l’activité portuaire génère des quantités importantes de déchets de toutes sortes, sur les quais et les navires, des activités de pêche, de l’entretien des navires, mais aussi de l’abandon d’ordures ménagères.

    – Des activités domestiques, agricoles et industrielles : toutes les activités humaines, qu’elles soient localisées sur le littoral ou non, produisent des déchets qui sont susceptibles d’être entraînés vers le littoral.

    – La pêche et la conchyliculture : sont génératrices de déchets qui finissent souvent par s’échouer sur les plages (cordages, casiers, bouées, filets, polystyrène, bidons).

     

     

    Les poissons, tortues, phoques, oiseaux marins… se trompent et mangent ces déchets car sous l’eau, un sac plastique ressemble à une méduse !

    Les animaux qui se trompent, meurent car le sac bloque leur estomac et les empêche de digérer.

    80% des déchets sont des plastiques. Avec de telles concentrations de plastique, toute la chaîne alimentaire est affectée puisque les plus petits morceaux sont ingérés par des oiseaux, de petits poissons qui seront à leur tour mangés par de plus gros…

    Les animaux peuvent aussi rester coincés dans les filets de pêches abandonnés.

    Selon l’Organisation des Nations Unies, chaque kilomètre d’océan contiendrait 120 000 morceaux de plastique flottants et certains endroits concentreraient 6 fois plus de plastique que de plancton.

    Les océans sont tellement pollués qu’une « île de déchets » est apparue dans l’océan Pacifique dans les années 1950. Elle serait actuellement 6 fois plus grande que la surface de la France et il y aurait plus de 3,5 millions de tonnes de déchets !

    Selon Greenpeace, une organisation pour la protection de l’environnement dans le monde, plus de 267 espèces marines sont menacées par les déchets présents dans les océans.

     

    Petit aperçu de ce que l'homme fait subir aux océans

    et durée de vie des déchets en mer.

     

     

    Ennio Morricone - Le vent, le cri

     

     

     

     

    « Le plus grand bienEtoile & toiles »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :