• Le perce-neige

     

    J'ai sommeillé six mois sous mon voile de neige :

    Oh ! que la neige est froide à l'âme d'une fleur !

    Mais je pousse ma tête au ciel qui la protège,

    Et je perce mon voile et je reprends couleur

     

    Et je cause avec l'air, dont je pleurais l'absence,

    L'air qui m'étreint d'amour et fait pleurer mon front;

    Pour leurs premiers bouquets les enfants me prendront,

    Et l'oiseau réchauffé chantera ma présence  !

     

     

    Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859)

     

    « A Vous de choisir Colette »

  • Commentaires

    1
    Marie.Claude
    Mardi 21 Février à 14:38

    Ces vers sont doux à lire, simples ce qui fait leur charme ; les images sont jolies j'aime beaucoup.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :