• Les hirondelles

     

    Les hirondelles sont en danger !

     

    Même si elles ne font pas le printemps, force est de constater qu’à cette saison, les hirondelles parcourent entre 5000 et 7000 kilomètres depuis l’Afrique Centrale pour venir nicher en France.

     

    Une population en déclin 

    Dans l’hexagone, nous dénombrons deux types de ces migratrices : les « hirondelles fenêtres » qui font souvent leurs nids sous les fenêtres et les « hirondelles rustiques » qui utilisent nos habitations pour nicher.

    Depuis le premier comptage français de ces espèces de passereaux en 1989, l’hirondelle fenêtre a diminué de 39 % et la rustique de 42 %. Cette dernière est d’ailleurs classée en « préoccupation mineure » sur la liste de 2007 de l'UICN (Union Internationale de la Conservation de la Nature).

     

    Favoriser leur nidification

     

     

    La principale cause de ce déclin : l’homme. D’abord parce que nous détruisons les nids d’hirondelles pour se débarrasser des nuisances dues aux fientes. Ensuite parce que l’utilisation croissante des pesticides et insecticides – tout comme la production hors sol des cultures – privent les hirondelles de nourriture : moins d’insectes !  

     

    Voici quelques techniques pour favoriser leur nidification :  

     

     

    • Equipez-vous de bacs à boue. En y mettant un peu d’eau et de terre dedans, vous fournirez à nos printanières la matière première pour confectionner leurs nids. 
    • Pour prévenir des salissures, vous pouvez poser des planchettes sous les lieux de vie de nos amies. Une planche de bois et deux équerres posées à 40 centimètres sous le nid feront l’affaire !  

    Pour les hirondelles rustiques, pensez également à laisser un accès à vos bâtiments, car celles-ci ne nichent qu’à l’intérieur ! 

    C’est grâce à ces petits gestes que l’hirondelle pourra réinvestir nos villes et nos campagnes.  

    Rappelons que les hirondelles sont protégées par la loi. En vertu de l'article 415-3 du code de l'environnement, vous encourez une amende de 150 000 euros et une peine d’emprisonnement d’une durée maximale de 2 ans si vous capturez, mutilez ou détruisez un nid ou l’un de ces oiseaux.

     

     

    SOURCE / 30 MILLIONS D'AMIS

     

    « HumourTrop bon ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :