• Orgueil de la maison

    Orgueil de la maison

    Gilbert Ganne

     

     

    Résumé :

    Un livre sur les chats n'est pas un livre de bêtes ! Telle est, du moins, l'opinion de Gilbert Ganne, pour lequel un chat, c'est beaucoup plus qu'un chat. A ses yeux, c'est un personnage qui ne souffre pas la tiédeur, et dont la personnalité, la « présence » sont si écrasantes, qu'elles tracent entre les humains une ligne de partage : aversion d'un côté, admiration de l'autre.

    L'idolâtrie et la superstition n'expliquent pas, à elles seules, pourquoi les chats, au cours de leur histoire, ont été vénérés comme des dieux ou pourchassés à l'égal des sorcières. 1l y a en eux un mystère et une supériorité qui commandent l'attitude que l'on aura à leur égard. Aimer et comprendre les chats, c'est avoir opté, consciemment ou non, pour un certain univers :

    « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté... »

    C'est aussi refuser de courber l'échine, de renoncer à sa liberté.
    Pour bien parler des chats, il faut entrer soi-même dans la voie des aveux...

    Gilbert Ganne montre comment ils ont été mêlés, dès le premier jour, à sa vie, comment il a signé avec eux un pacte secret, et nous dit les bonheurs et les deuils qui ont jalonné cette passion commune.

    Ce livre est l'histoire d'un amour déçu c'est aussi la défense et l'illustration d'un style de vie.

    Je sais que Orgueil de la maisonaime beaucoup cet ouvrage

    L'auteur connait bien les chats pour les avoir observés

    et côtoyés depuis son plus jeune âge. 

     

    Quelques extraits du livre :

    " Quel repos pour l'esprit, quel sentiment de confiance on éprouve

    lorsqu'on peut partager son affection avec les bêtes."

    " Quiconque a reçu les confidences de son chat

    sait fort bien que l'étrange,   pour lui, c'est l'homme ! " 

     

    " Pourquoi tairais-je que la vue d'un chat me détend,

    m'a fait toujours sourire,

    comme si une grâce passait..."

    " Les chats eux ont le style.

    Et quel mépris ils savent témoigner à ce qui est dégradant ou douteux !

    Rien ne m'empêchera de penser qu'ils sont "philosophes",

    dans le sens où l'entend le langage populaire.

    Leur façon de dominer l'événement, de se désintéresser des agitations médiocres,

    témoigne chez eux d'une supériorité qui, si elle n'est pas consciente,

    n'en demeure pas moins manifeste."

     

    « La Vallée des loups Les trois singes de la sagesse »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :