• Une beauté à l'état pur

     

    Le lynx boréal          

    Le lynx Boreal que l’on rencontre dans une quinzaine de départements français, en Allemagne, en Suisse, en Italie et en Europe centrale et du nord est l’une des deux seules espèces de lynx vivant en Europe. 

    Il s’agit du lynx boréal, aussi appelé lynx européen. Le lynx boréal ne peut pas être confondu avec le seul autre félin sauvage français : le chat forestier ou sylvestre. 

     

     

     

    Caractéristiques physiques : 

     Poids : 18 à 25 kg pour un mâle et 17 à 20 kg pour une femelle 

    Taille : entre 80 et 110 cm sans la queue, qui mesure de 15 à 20 cm / Sa hauteur au garrot varie de 50 à 70 cm 

     Durée de vie : Environ 20 ans en captivité. Estimé de 10 à 15 ans dans la nature. 

     

                            

     

    Signes particuliers : 

    Roux, fauve ou brun gris, avec des mouchetures noires plus ou moins contrastées. 

    Longs pinceaux de poils aux extrémités des oreilles. Courte queue, terminée par un manchon noir. Membres longs, allure élancée. Griffes rétractiles. 

     

     

    Habitat

     

     

     

    Le lynx boréal occupe des régions forestières de basse altitude, comme les collines de Haute-Saône, les premiers contreforts de la plaine de la Bresse ou les plateaux du nord du Var.

    L’étendue du domaine vital du lynx, animal solitaire, varie en fonction de l’abondance des proies : plus les proies sont rares, plus le territoire est grand. Cependant, en règle générale, le territoire d’un mâle varie entre 280 et 450 km² et entre 100 et 140 km² pour une femelle.

     

       Alimentation :

     

     

    Le lynx boréal est un véritable spécialiste de la chasse au gibier moyen.

    En Europe occidentale, le chevreuil représente donc la proie favorite du lynx, qu’il complète en montagne (Jura, Alpes, Vosges) avec le chamois. Les autres proies éventuelles sont les marcassins, les faons de cerf, les brebis, les lièvres bruns, les lièvres variables, les renards, les chats (forestiers ou domestiques), les marmottes et des oiseaux. Il emmène sa proie à l’abri. Il commence généralement par les parties arrière (les « gigots »). S’il n’est pas dérangé, il la consomme entièrement (hormis la peau, les gros os, la tête et les viscères abdominaux) pendant plusieurs jours de suite, du début de la nuit au matin. Entre temps, il la recouvre souvent de mousses, herbes, feuilles, neige … Les moutons ou les chèvres sont généralement laissés sur le lieu de chasse.

    Enfin, contrairement aux autres grands prédateurs tels que le loup et l’ours, le lynx n’est pas charognard.

    Un lynx adulte a généralement besoin de 1,5 à 3 kg de viandes par jour avec des variations.

     

    Reproduction

     

     

    Gestation : 70 jours

    Portée :1 à 4 petits (généralement 2)

     

     

    Le gîte se situe généralement dans une zone de falaise ou une pente raide, plus précisément dans une fissure de rochers, une souche ou un gîte parmi les éboulis. Parfois, le félin peut profiter d’une installation humaine pour mettre bas et élever ses jeunes : quelques cas ont été signalés dans les Alpes suisses, dans de vieux chalets et cabanes d’alpage.

     

     

    Menaces

    Malgré son statut d'espèce protégée, le lynx est toujours victime du braconnage. Il est également victime des collisions avec les voitures ou les trains, et aussi de l'empoisonnement de ses proies. Enfin, en Europe mais aussi en France, on constate que les populations de lynx sont trop isolées. Il y a nécessité de créer des corridors écologiques entre les différents massifs forestiers.

     

     

     

    « D'où l'expression Bonne initiative »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :