• Encore et toujours l'homme

    A cause de la déforestation en Australie,

    les koalas se retrouvent à la rue !

     

    Les koalas passent la majeure partie de leur vie dans les eucalyptus, assis sur les branches sur lesquelles ils se déplacent, dorment, et qui leur servent aussi de garde-manger. En fait, ces marsupiaux endémiques de l’Australie ne passent que peu de temps au sol en position quadrupède, où ils sont vulnérables. Or, avec la poursuite de la déforestation notamment dans l’État du Queensland (au nord-est du pays) pour l’exploitation minière et agricole, le koala se retrouve littéralement à la rue et en grande difficulté, proie d’autres animaux ou victime des voitures. 

    Selon des calculs rapportés le mois dernier par Libération, l’équivalent de 4 400 terrains de rugby (44 kilomètres carrés de brousse) a été détruit rien que dans le sud-est du Queensland entre 2013 et 2015, laissant les koalas littéralement sans-abri. 

     

    Une espèce désormais vulnérable

    Sur ces photos, on voit donc des koalas dans des environnements particulièrement inappropriés : recroquevillés sur des clôtures d’habitation, réfugiés sur des panneaux publicitaires en hauteur, en plein soleil et mal en point sur des barbelés… En se retrouvant au passage au contact d’autres animaux comme des animaux de compagnie ou de ferme qui peuvent les blesser mortellement ou les contaminer.

    L’animal a d’ailleurs tristement été classé l’an dernier parmi les espèces "vulnérables" sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), et localement menacé de disparition si rien n’est fait pour préserver son habitat, avertissent les scientifiques. En effet, selon une étude publiée en mai 2017 par le WWF Australie sur l’état du koala dans les États du Queensland et de la Nouvelle-Galles du Sud où ils vivent principalement, leur nombre a respectivement diminué de 53 % et de 26 % en moins de vingt ans. Au sud-est de Brisbane, la capitale du Queensland, le nombre d’individus a chuté de plus de 80 % entre 1996 et 2014, ce qui pourrait conduire à son extinction localement.

     

     

    LES KOALAS EN DANGER 

     

     

     

    « Les maîtres du monde CHATS CHATS CHATS »

  • Commentaires

    1
    Marie-Claude
    Samedi 24 Juin à 18:26

    L'Homme se permet de détruire et de modifier la terre qui ne lui appartient pas, il en subira peut-être un jour les conséquences aussi, ce serait justice !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :