•  

    Tes yeux 

     

    Tes yeux verts,
    Transparents
    Ont les reflets d’un aimant.
    Pierres rares
    Aux couleurs d’émeraude
    Brillant dans l’aube.
    Yeux de serpent
    Quand même aimants,
    Fendus, à peine une trace
    Toute petite place
    Ou ronds
    Comme deux boutons !
     

    Tu me regardes
    Et tu me parles
    Avec leurs reflets.
    Toi, Majesté !
    Le chat aux secrets !
     

     

    Mireille Gaglio 

    Si bien inspirée


    1 commentaire
  •  

    Chanson du chat gris

     

    Heure très belle et très fine

    Où le soleil non pareil

    Qui décline

    Promène sur le mur de longues tresses d’or !

    Ok regarde ! sur le gazon

    Devant la maison.

     

    Le chat gris à la queue rayée,

    Qui, charmant tigre domestique,

    Lève une patte

    Délicate

    Et joue avec un moustique.

     

    Louis Codet

     


    2 commentaires
  • Année de cerises rouges met le rire sur toutes les bouches.

     


    1 commentaire

  • votre commentaire
  •  

    " Le chat et le soleil " de Maurice Carême

     

    Le chat ouvrit les yeux,
    Le soleil y entra.
    Le chat ferma les yeux,
    Le soleil y resta.

    Voilà pourquoi, le soir,
    Quand le chat se réveille,
    J’aperçois dans le noir
    Deux morceaux de soleil.

    Maurice Carême

    Le chat et le soleil

     

    Rosina Wachtmeister

     

     

     


    votre commentaire
  • Le chat féral

    Abandonner un animal n’est jamais sans conséquence, nous le savons.

    Et si la plupart des chiens abandonnés sont récupérés en refuges,

    la vérité est souvent toute autre pour les chats...

     

    Certains chats préfèrent rester libres et fuir l’humain.

    Il y a aussi les chats qui se sont échappés et ceux qui se sont perdus. Tous ces petits félins qui ne se laissent pas approcher par peur, ont alors fini par former une nouvelle catégorie de chats : les chats férals*. 

     

    Mais, c’est quoi un chat féral exactement ? C’est un chat qui après domestication est revenu à la vie « sauvage » ou du moins sans dépendance à l’humain. Ce chat peut être un chat abandonné, mais cela peut aussi être un chat dont plusieurs générations de ses ancêtres ont vécu de cette façon. On a tous vu un chat, ou un groupe de chats, qui refusaient d’être approchés, et ce malgré le froid, la faim ou la maladie. Il faut les piéger avec des cages/trappes pour les soigner et s’ils se retrouvent entre 4 murs ils deviennent parfois très agressifs. De plus en plus d’associations prennent en compte cette catégorie de chats, pas ou difficilement adoptables. Souvent, après soins et stérilisation, elles les relâchent donc dans une zone où des bénévoles viennent les nourrir et vérifier qu’ils vont bien, sans tenter de les attraper. 

     

     

    Le chat féral, un être marqué par la cruauté

    Un très jeune chaton issu de ces communautés peut être re-sociabilisé et vivre une vie paisible au chaud et à l’abri de la faim, mais faut il réussir à l’attraper. Les chats férals préfèrent vivre libres, chasser ou récupérer des restes dans des poubelles voire, dans des points d’alimentation spécifiquement mis en place par des bénévoles ou des amoureux des chats.

    Ce sont leurs anges gardiens qui prennent soin d’eux sans pour autant tenter de changer leur nature et la liberté retrouvée.

    Généralement le 1er chat féral d’une famille a de mauvais souvenirs de l’humain, que ce soit l’abandon, la maltraitance qui a causé sa fuite, ou simplement les gens qui l'ont chassé quand il cherchait refuge auprès de ceux qui étaient une référence de gentillesse.

    Il transmet alors ses craintes à ses petits qui deviennent aussi méfiants que la mère, et qui reproduiront cette éducation à leurs propres petits, même si aucun humain ne leur a jamais fait de mal. Paradoxalement, ils accorderont leur confiance à un humain qui va les nourrir sans chercher à les toucher, et se laisseront plus facilement approcher s’ils sont malades par cette personne. 

     

    Pas nécessairement un problème de socialisation

    J’aborde aujourd’hui ce sujet parce que j’ai reçu plusieurs appels à l’aide de personnes ayant adoptées des chats férals, avec tous les problèmes d’agressivité de stress et de destructions que cela implique. On trouve un chat malade, on le fait soigner et on lui offre un toit, mais une fois remis sur pattes il tourne comme un lion en cage et finit par devenir agressif. On récupère un chaton sur un site d’annonces gratuites, et finalement le chaton reste prostré pendant des jours, refuse de s’alimenter, crache feule et griffe les adoptants qui ne comprennent pas. Quand on a eu, ou a encore, des chats domestiques avec lesquels les câlins, les ronrons et l’affection se manifestent au quotidien et qu’on se retrouve face à un tel chat, on se remet en question, alors qu’en fait, cela n’a rien à voir avec votre façon de procéder !  Certaines associations tentent de les placer par défaut d’informations, pensant qu’ils manquent juste un peu de socialisation et que cela passera avec le temps… ce qui n’est pas toujours vrai !

    Marie-Hélène Bonnet
    Comportementaliste du chat.

     

     


    votre commentaire
  • Résumé :

     

     

    Les chats cachent bien leur jeu. Avec eux, il ne faut jamais se fier aux apparences.

    Par exemple, ils disposent de neuf vies. Mais savez-vous pourquoi ?

    Leur ronronnement est-il vraiment ce que vous croyez ?

    Est-il naturel qu'ils retombent toujours sur leurs pattes ? A quoi faut-il attribuer leurs étranges pouvoirs,

    ce mélange de mystère, de grâce et de distance ? Ces contes répondent à toutes ces énigmes,

    en remontant le cours des mythes et des fééries, parfois à rebrousse-poil.

    Ce livre vous aidera aussi à mieux comprendre votre compagnon félin par son signe astrologique.

    La sagesse des chats est insondable. Elle est magique, imprévisible et malicieuse.

    Julia Deuley vous dira que ces pages lui ont été dictées par son chat. Faut-il la croire ?

    Les chats, c'est bien connu, sont de fieffés menteurs.

    Si vous aimez les chats, la poésie et l'univers des contes,

    alors vous ne serez pas déçus par cet ouvrage !

     

     

    Ce livre est composé de plusieurs contes ronronnants, griffus ou moustachus.

    Julia Deuley nous parle aussi d'astrologie et d'entretiens avec son chat.

     

    Je vous invite à lire le premier conte qui est aussi l'intitulé de cet ouvrage. 

     

    La sagesse des chats

     

     

    Il y a très, très longtemps, en des temps si anciens que même les plus anciennes roches n’en conservent aucune trace, le Créateur de toutes choses convoqua les différentes catégories d’esprits qu’il destinait au peuplement de la planète Terre.

     A chaque groupe, il demanda de formuler un souhait majeur, afin de procéder à une équitable répartition des espèces. 
    Les clans se concentrèrent longuement. Le temps que naissent et meurent un bon milliard d’étoiles, puis chacun exprima son point de vue, donnant libre cours à ses ambitions et à ses rêves. 

    - Nous voulons l’omniprésence et l’invisibilité, dirent les premiers.  
    Ainsi naquirent les bactéries, microbes et autres virus. 
    - Nous, nous voulons la fortune ! 
    Telle fut l’origine de l’huître perlière. 
    - Nous, ce qui nous intéresse, c’est l’empire du monde. 
    Le créateur engendra aussitôt les vers et toute la grouillante population souterraine auxquels les autres espèces finiraient inexorablement par céder leurs dépouilles. 

    - Nous, nous ne demanderons que la patience. 
    L’araignée vit le jour. 
    Certains réclamèrent l’éloquence, ils devinrent perroquets. 
    D’autres la haute finance : le créateur remplit les océans de requins.  
    D’autres encore, qui avaient un esprit social particulièrement développé,prièrent qu'on leur accordât une parfaite égalité.

    Ils furent moutons. 
    Certains demandèrent des talents de géomètres et d’arpenteurs. le créateurs.

    Le créateur les fit chameaux, avec la bosse des maths en prime, ce qui leur permettraient de mesurer précisément toutes les étendues désertiques du globe. 
    Il y en avait de plus poètes. 
    - Nous, nous voulons colporter les messages de la brise et apprendre l’alphabet des fleurs. 
    Ainsi se répandirent les papillons. 
    - Nous, nous voulons être les éternels fiancés amoureux éplorés de la lune. 
    Le créateur engendra le loup ; 
    Quelques esprits originaux et sans doute un peu fous affirmèrent : 
    - Notre rêve à nous, c’est l’Académie française. 
    Dieu créa les dindons. 
    Des esprits singulièrement bruyants et agités se dressèrent pour réclamer d’un ton quelque peu supérieur un quotient intellectuel exceptionnellement brillant et performant. 

    Malgré l’incongruité d’une telle requête, le Créateur, toujours complaisant, frotta un peu son immense œil unique et enfanta les hommes. 

    Restait, un peu à l’écart, un petit clan étrangement silencieux. 
    - Eh vous, que souhaitez-vous ? parlez sans crainte. 
    La réponse vint, dans un murmure soyeux : 
    - La sagesse, ô Seigneur. 


    Ainsi apparurent les chats. 

     

    Julia Deuley


    votre commentaire
  • Moi aussi !

    Valou


    1 commentaire
  • LES CHATONS ON VITE FAIT DE NOUS PRENDRE EN MAIN.

    ILS NOUS ORDONNENT DE JOUER

     

     


    1 commentaire