•  

     


    votre commentaire
  •  


    votre commentaire
  •  

     


    votre commentaire
  • " Vous le savez, mon Dieu. J’ai aimé les baies, votre mer toujours recommencée, votre Soleil qui était devenu le mien, plusieurs de vos créatures, les mots, les livres, les ânes, le miel, les applaudissements dont j’avais honte, mais que je cultivais. J’ai aimé tout ce qui passe. Mais ce que j’ai aimé surtout, c’est vous qui ne passez pas. j’ai toujours su que j’étais moins que rien sous le regard de votre éternité et que le jour viendrait où je paraîtrais devant vous pour être enfin jugé. Et j’ai toujours espéré que votre éternité de mystère et d’angoisse était aussi une éternité de pardon et d’amour. Je n’ai presque rien fait de ce temps que vous m’avez prêté avant de me le reprendre. Mais avec maladresse et ignorance, je n’ai jamais cessé, du fond de mon abîme, de chercher le chemin, la vérité et la vie. »

    Jean d'Ormesson

     


    1 commentaire
  •  

    UN LENDEMAIN DE FETES 


    votre commentaire
  • Peter Pearson - Chilled For You

     

     

    "Les chats ? L'âme visible de la maison..."


    Jean Cocteau

     

    " Il n'y a pas de chat ordinaire. "


    Sidonie-Gabrielle Colette

     

    L'hiver

    L'hiver est arrivé.

    Il a tout investi

    Couvrant d'un grand tapis

    Et les champs et les prés

    Enrobant de gelée

    Les arbres et les haies

    Et dans un ciel défait

    Gravant une traînée.

    Maurice des Ulis

     

    Droit dans ses bottes

     


    1 commentaire
  •  


    votre commentaire
  •  

    Magnifique vidéo !

     

     


    1 commentaire
  •  

     Une graine de lotus vieille de mille ans : c’est le cadeau précieux que le Maître offre à ses trois petits disciples au cœur de l’hiver. Chacun des trois petits moines, avec son caractère, entreprend de s’occuper de sa graine.

    Ben l’Ardent se lance immédiatement dans la plantation. Mais la saison est rude et Ben est trop pressé. Jing le Studieux cherche à tout connaître sur l’art de faire pousser le lotus. Mais la vie a des secrets qui ne sont pas consignés dans les livres. Quant à An le Serein, il commence par garder sa graine au chaud contre son cœur et poursuit ses activités quotidiennes. Au printemps, alors que Ben a perdu patience et Jing vu faner ses premières pousses trop fragiles, An plante la graine dans un coin de l’étang…

     

    Dans cette allégorie du temps précieux et de l’harmonie où personne n'est jugé, l’auteure plante une petite graine chez le jeune lecteur qui comprend que son seul désir ou toutes les sciences du monde ne seront d’aucune utilité s’il ne s’accorde pas au mouvement de la nature.

     Dans cet ouvrage, elle prend comme modèle un monastère du VVIIe s. et utilise la terre jaune qui a servi à sa construction pour créer le fond de ses dessins.

     

    Un délicieux conte de sagesse, une belle ode au respect de la nature, une expérience à partager sans qu'il n'y ait de culpabilisation de ceux qui ont échoué, des images douces et expressives qui montrent la Chine de l'intérieur.

     


    votre commentaire